Érosion / concrétion

09ÉrosConcré©FredericSaia

 

 

2013. 245 cm X 245 cm X 448 cm. Projet zéro degrés exmuro. Québec. Neige, glace, eau, soufflerie air et eau, interrupteur de séquence numérique et tuyaux.

Suite de «Façonnage boréale», fragments d’hiver, échantillon de glacier ou de banquise, portion de lac gelé ou bloc de débâcle.

014

.

Le bloc de glace est exposé à l’extérieur, Celui-ci subit dans un premier temps la perturbation d’une ventilation diffusant de l’air et de l’eau et ce en plus de subir la transformation du froid, du soleil, du vent et de l’évaporation. Il y a ainsi une transformation de la glace. (Il y a de l’érosion et la formation d’une concrétion ou de l’érosion dans la concrétion)

La concrétion varie en fonction du froid qu’il fait et en porte la marque. Au fil de la production l’élément naturel n’est pas contraignant mais un allié. Ce projet vise aussi à prendre conscience du changement climatique, en effet le rythme et la manière dont le bloc de glace se forme dépend de la température. Il est intéressant de constater que la probabilité de sa formation constitue aujourd’ hui un questionnement qui ne se posait pas à une autre époque. Ce projet expérimentale tente de voir si il est encore possible de produire un bloc glace de cette importance au cœur d’une ville.

015EroConc

 

 

 

 

 

 

 

 

.